Partagez | 
 

 Erin Algedon [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Erin Algedon [terminée]   Lun 18 Jan - 12:29

Erin Algedon


Le Commencement
Nom : Algedon
Prénom : Erin
Âge : 37 ans
Personnage sur votre avatar : Original de Bogdan Marica

Société
Maison : Bellator
Nombre de vies : Elle a toujours ses cinq vies
Rang : Roturière
Place dans la société: Espionne Bellator
Animal de Compagnie : Trop encombrant
Esclave(s) : Non

Magie
Animal-Totem : Un faucon du nom de Freyja, qui l'aide à s’apaiser, adopter la patience du chasseur et le temps d'observer ce qui l'entoure avec attention.

Magie : L'air dans un premier temps

Physique
Physique : Si Erin portait de ces grands talons dont les dames aiment se parer et qu'elle levait les bras, elle parviendrait sans doute à une taille suffisamment impressionnante pour être prise au sérieux. La génétique n'avait jamais été de son côté. De sa mère elle avait hérité de sa peau blanche rougissant au moindre accroc, et de sa grand-mère maternelle son mètre cinquante-cinq. Ridiculement gâtée par la nature pour porter des enfants dont elle ne voulait pas, elle avait le bassin large et la tendance à s'engraisser de toutes les pondeuses des générations antérieures.

Ses yeux gris, tranchants, ne laissaient aucune chance à sa moue boudeuse pour adoucir son visage, lui offrant à tout moment de la journée l'air de quelqu'un se moquant de ses semblables. Erin aurait pu être une belle dame si elle en avait eu quelque chose à faire. La plupart du temps, ses cheveux étaient négligemment tressés pour ne pas la gêner. Le maquillage le plus courant était un épais charbon servant à masquer son visage sous une capuche. La seule tenue dans laquelle elle pouvait être vue en public était celle de la garde de Bellator : un vêtement noir, près du corps, pratique, et sans fioritures. Un vêtement qui imposait suffisamment d'autorité auprès des autres pour la protéger, et lui donner le droit de casser quelques nez lorsqu'on la cherchait de trop près.

Son visage au repos semblait continuellement renfrogné, et ses gestes précis, souples et militaires, suffisaient à dissuader les grouillots. Une carapace physique forgée au cours des années pour dissimuler, encore blanches de cicatrisation, les dernières marques de son esclavage. La tête droite et plus silencieuse que belliqueuse, Erin savait rester à sa place : dans l'ombre.


Mental
Mental : Peu de gens la connaissaient personnellement. Hormis ses camarades de régiment, elle se devait d'être invisible. Erin avait en horreur les leveurs de coude et les tavernes. Pas une goutte d'alcool n'avait franchi ses lèvres depuis son affranchissement, et elle tenait à garder un corps sain et la pleine maîtrise d'elle-même. Erin évitait de penser à elle-même, elle se voyait comme un énorme vase brisé en milliers de morceaux. Certains pendaient encore, accrochés aux vestiges de ce qu'elle avait été, d'autres étaient perdus à jamais. Porter un masque faisait partie de ses talents d'esclave, et elle le conservait une fois de nouveau libre de disposer d'elle-même.

Erin ne s'embarrassait pas de politesse, mais "Loyauté à un" était son maître mot. Défendre sa propre cause ne l'intéressait pas, pas plus que se lancer à corps perdu dans une cause désespérée. Elle servait sans faillir celui à qui elle se dévouait. En l'occurence, les hautes familles des Bellator. Très vivace, Erin n'était pas capable de ne rien faire. Ses journées libres étaient dédiées à l'entraînement. Peu encline à se mettre en colère, elle vivait avec un grand détachement ce qui lui arrivait. Ses réactions décevaient régulièrement les provocateurs, car elles étaient lentes et mesurées. La vengeance était un plat qui se mangeait très froid, et elle s'arrangeait pour faire exemple de sanctions. Erin n'imaginait pas un monde construit sur d'autres bases que le respect mutuel. Son expérience l'avait cruellement frappée de plein fouet, et une fois en capacité de renverser la vapeur, elle mit un point d'honneur à faire entrer les autres dans le droit chemin.

Elle ne se considérait pas comme une érudite, se contentant d'avoir un esprit très synthétique. Erin ne s'embarrassait jamais des détails insignifiant, se contentant de ceux présentant un intérêt. D'excellente mémoire, elle était également très rancunière. Difficile à approcher, plus encore à comprendre, ses amitiés étaient rares et pérennes.


Histoire
Histoire : Lorsque la somme passa de la main à la main devant ses yeux, Erin refusa d'abord de comprendre ce qu'elle signifiait pour ses soeurs et elle. Cadette d'une fratrie de trois, ni le voyage en cariole ni la vente sur un marché aux esclaves minable du fin fond de la province ne lui fit réaliser que sa vie venait de prendre un virage sans retour. Le père d'Erin, un homme quelconque possédant une ferme quelconque, avait un alcoolisme quelconque de quelqu'un qui n'avait pas l'intelligence de déménager loin des chemins de grand banditisme. Le cheval se serait fatigué trop vite, et les vaches auraient eu le temps de mourir pendant le trajet. Il avait donc mieux valu rester sur place, se faire piller trois fois dans l'année et pleurer sur son sort en priant pour que ses trois filles ne le déshonorassent pas. Mais le père d'Erin aimait boire. Et plus que boire, il aimait jouer. Après avoir misé jusqu'à sa ceinture, le godet d'hydromel grâcieusement offert par son adversaire de jeu lui souffla de jouer sa ferme. Il la perdit, et le trajet du retour, les mains sur les parties génitales pour les protéger du froid, lui avaient alors fait comprendre qu'il avait été trop loin.

Plus de ferme, plus d'argent, ses filles, et lui-même allaient mourir de froid ou de faim avant la fin de l'hiver. Pour conserver son morceau de terre et assurer un logis et un couvert à ses enfants, il eut l'idée de génie de les vendre. Il en tira un bon prix, qui lui permit de racheter sa femme et de garder une de ses vaches. Ses deux ainées furent emmenées à Orene, sa cadette à Castesias. Trop jeune pour être esclave de chambre, Erin fut employée pour tout le travail de seconde main : le linge, le bois, la cuisine. Elle fut invisible des années durant, persuadée de rester les deux centenaires de sa vie les mains dans la crasse. Elle n'avait pas le temps d'être malheureuse, abrutie par le travail, Erin s'endormait bien après la nuit tombée et se réveillait aux aurores. Les jours se suivirent et se ressemblèrent, et elle perdit peu à peu la volonté farouche qui l'habitait au profit d'un air grave et d'un silence de plomb. Elle ne vit plus le soleil, enfermée entre les murs de celle ayant fait son acquisition. Briquer, frotter, laver, elle qui n'aspirait qu'à voyager, partir, loin, se réfugia dans la seule chose qu'on ne pouvait lui prendre : les rêves. Voler, s'évader, courir, sentir de nouveau le soleil lui brûler la peau, même traire ces maudites vaches lui revenait en songe. L'odeur de l'herbe roussie par l'été, la sensation du vent de printemps, Erin attendait avec impatience les nuits pour s'enfermer dans son monde imaginaire.

Ce fut à cette période-là que Freyja se manifesta. Elle lui apparut d'abord en rêve, l'accompagnant dans ses quêtes d'amoureuse de la liberté. Patiente, Freyja lui tint compagnie plusieurs jours de suite, jusqu'à ce qu'Erin accepte sa place au sein de son inconscient. Laver, briquer, dormir, et retrouver Freyja devint son quotidien. Et puis, l'oiseau se manifesta en dehors de ces brefs moments de répis. Accrochée comme à l'intérieur de son crâne ou de sa cage thoracique, elle s'invita dans ses pensées, lui prêta ses yeux, sa patience, ses critiques acérées. Freyja était un faucon particulièrement acerbe, qui piquait Erin de l'intérieur, la punissant doublement pour sa condition. Elle qui rêvait de liberté et qui lui offrait tant en songe ne pouvait pas faire partie des grouillots. Elle devait changer. Faire quelque chose. Elle en était capable, chaque jour elle le lui glissait au creux de l'oreille, elle était le chasseur, pas la proie.

Erin avait été désignée pour servir à table d'un grand banquet organisé par sa maîtresse. Aux portes de l'âge adulte, elle serait "une jolie décoration" portant les plats d'un convive à l'autre. La mine basse, modestement cachée derrière les mèches raides de ses cheveux noirs, elle servait en silence, serrant les dents lorsqu'on se permettait de s'essuyer dans sa robe ou de prendre ses fesses pour une invitation à pincer. Malhabile dans ses chaussures à talons trop grand, Erin faisait de grands pas, gauches et déséquilibrés. Les bras chargés d'une énorme pintade - elle supposait que c'était une pintade, mais le cuisinier lui avait indiqué un nom d'oiseau qu'elle n'avait pas retenu - elle sursauta en sentant un nouveau pincement. Le plateau, bien trop lourd pour elle, pencha dangereusement en direction de la coiffe impeccable de la Duchesse elle-ne-savait-trop-qui. Le dos encore lacéré de la punition gratuite de la veille, la peur panique de se faire punir la prit aux tripes. La catastrophe au bout des doigts, mue par une force intérieure qui lui sembla couler de toutes les fibres de son corps, elle réussit un tour de force si rapide que le vent provoqué par les pans de sa robe fit voler les serviettes des convives. A l'intérieur de sa poitrine, Erin jura entendre Freyja pousser un cri. Celui annonçant qu'elle venait de prendre son envol, et s'apprêter à fondre sur sa proie. Sa longue tresse de roturière se balança longuement dans son dos, suivie d'un silence de mort. Sous le regard de rapace de sa maîtresse, Erin sut qu'elle était à jamais perdue.

Dans un regain de dignité, son père se rendit à Orene. Il avait passé trois ans dans les mines de Castesias, ne se reposant que pour mieux piocher. Fort de son salaire, il courut délivrer ses deux ainées pour les délivrer. Le voyage fut long et difficile, et lorsqu'il revint à Castesias, il était déjà trop tard. L'affinité à la magie d'Erin révélée, son prix en tant qu'esclave venait de tripler. Incapable de la racheter, son père l'abandonna donc. Erin, elle, fut bonne pour les cours aux frais de sa maîtresse.

L'apprentissage de la magie fut rigoureux et difficile. Elle brûlait intérieurement lorsque son précepteur la giflait, plissait les lèvres quand il la frappait pour ses erreurs. Laborieusement, elle apprit à lire. Les mots semblaient se mélanger sous ses yeux, les lettres changer de place. Elle avait une écriture approximative, une orthographe à faire pâlir un récureur de latrines. La seule discipline dans laquelle elle ne décevait pas était les arts militaires. Sa maîtresse dépensa une fortune, l'entraînant comme un cheval de course. Elle exigeait d'elle une démonstration hebdomadaire, au terme de laquelle la punition allait d'un coup de batte de blanchisseuse sur ses "grosses fesses" à une séance de fouet et la promesse de la vendre au pire bordel de la ville. Freyja bouillait. Erin s'acharnait. Elle tint bon, s'accrochant à ses cours comme au bord désespéré d'une falaise qui l'appelait à lâcher. Et, lorsqu'elle atteignit vingt-huit ans, on la força à se présenter pour entrer dans la garde des Bellator.

Rigoureuse et extrêmement exigeante avec ses recrues, la sélection s'établissait sur un an. Au terme d'un tournois silencieux et sans public, les quarante combattants les moins mauvais bénéficiaient d'un an d'entraînement. Le classement s'établissait toutes les semaines, et ne laissait de chance qu'aux plus déterminés. Les cinq meilleurs entraient dans la garde. Les autres pourraient toujours devenir mercenaires, ou retourner à leur vie d'avant. Un an. Sa maîtresse lui avait offert un an loin d'elle, de son manoir, de ses robes et de ses punitions. Elle lui avait offert un an de travail constant, de courbatures, d'hématomes et de combats aux armes factices. Un an pendant lequel Erin apprit que les dagues et les armes courtes étaient ses meilleures alliées. Elle était minable pour se défendre à l'arme à deux mains, mais elle grimpait comme personne. Les cours de magie intégrés à la garde lui apprirent à utiliser l'air comme un allié. Se propulser le long d'une façade, s'éjecter d'une situation difficile. Rapidement, Erin regagna des places dans le classement, se plaçant dans les dix premiers grâce à ses exploits d'éclaireuse. Sa maîtresse, informée de ces progrès vertigineux, la ramena entre ses griffes. Elle apprit à voler. De petits objets, aparemment sans grande valeur. Elle n'avait pas le droit de poser des questions, et elle s'en garda bien. Erin apprit à se déguiser, à se faire passer pour un gros garçon, une vieille dame, une noble femme, une bourgeoise capricieuse. L'entraînement l'épuisait, ses "missions" tordaient ses principes. Par miracle, ou à force d'acharnement, elle atteignit juste la cinquième place du classement, et fut intégrée à la garde des Bellator.

La Maison, privant sa maîtresse d'une esclave, racheta son affranchissement contre une coquête somme. Elle était, en somme, de nouveau libre. Libre d'être au service des Bellator. Furtive, rapide, nerveuse, Erin devint les yeux et les oreilles de ceux à qui elle jura fidélité. Libre de s'en aller à n'importe quel moment, elle s'enchaîna par l'honneur à rendre la pareille à ceux l'ayant libérée des marques blanches le long de son dos. Les futurs d'esclave de chambre, de fille de bordel, de blanchisseuse et de fermière au mari alcoolique s'effacèrent lentement derrière une détermination d'acier. Elle agirait pour faire le bien. Et pour une fois, elle le ferait de sa propre initiative.


Vous
Votre pseudo : Mina
Où avez-vous connu le forum : le groupe des rpgistes Manga sur facebook
Que pensez-vous du forum : Ca fait un moment que je cherchais un forum de fantasy ! Tous ceux que je fréquentais ont fermé aux alentours de 2010...




Dernière édition par Erin Algedon le Lun 18 Jan - 16:03, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Selawyr Loewyn
avatar

Dirigeant Bellator

Messages : 617

Carte d'identité
Magie: Feu & Fumée & Lumière
Palier de Puissance:
17/20  (17/20)
Métier: Chef de la maison Bellator
MessageSujet: Re: Erin Algedon [terminée]   Lun 18 Jan - 12:37

Bienvenue parmi nous Erin o/ !

J'aime beaucoup ce début de présentation, tu as un style intéressant Very Happy (et en plus tu as choisi les Bellator, les meilleurs 8D)
Le début de la partie physique m'a bien fait marrer XD

Bref je te laisse continuer tranquillement ta fiche, si tu as des questions n'hésite pas à me le dire Wink


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Erin Algedon [terminée]   Lun 18 Jan - 14:05

Merci merci !
Oui, en lisant les descriptions des maisons, c'est celle-ci qui m'a le plus attirée ~ allons savoir pourquoi
Normalement j'ai terminé ma fiche, j'espère que je n'ai pas raconté d'énormité, j'ai pas mal fouiné pour essayer d'être cohérente (ça fait quelques jours que je suis en sous marin sur le forum, à épier les rps et tout et tout...)
J'espère que la lecture vous plaira ~ n'hésitez pas en cas de modifications à apporter
Revenir en haut Aller en bas
Selawyr Loewyn
avatar

Dirigeant Bellator

Messages : 617

Carte d'identité
Magie: Feu & Fumée & Lumière
Palier de Puissance:
17/20  (17/20)
Métier: Chef de la maison Bellator
MessageSujet: Re: Erin Algedon [terminée]   Lun 18 Jan - 14:40

Eh bien, c'est une sacrée histoire que voilà ! Il n'y a pas d'énormités non, c'est tout à fait cohérent vis à vis de l'univers !

Sauf un point, qui a son importance xD
Comme tu peux le voir dans la tableau des paliers de puissance (www) l'animal totem est la première manifestation de magie qu'un personnage débloque au cours de sa vie. Pour que Erin ait donc un accès à la magie dès sa présentation (et donc dans son histoire) il faudrait qu'elle ait déjà eu un premier contact avec son animal-totem Wink
Du coup je te laisse voir comment tu veux changer ce point, et ensuite je te validerais Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Erin Algedon [terminée]   Lun 18 Jan - 15:15

Quelle étourdie, effectivement j'avais inversé les deux ! Je pensais que l'animal totem arrivait après, n'importe quoi moi x)
Voilà, j'ai intégré Freyja à son histoire et rajouté une partie sur le début de son lien avec Erin.
N'hésites pas si j'ai oublié autre chose ! Merci de ta lecture ~
Revenir en haut Aller en bas
Selawyr Loewyn
avatar

Dirigeant Bellator

Messages : 617

Carte d'identité
Magie: Feu & Fumée & Lumière
Palier de Puissance:
17/20  (17/20)
Métier: Chef de la maison Bellator
MessageSujet: Re: Erin Algedon [terminée]   Lun 18 Jan - 15:19

C'est pas bien grave ^^

C'est parfait Very Happy Je te valide avec grand plaisir !

Tu as donc accès au palier de puissance n°3, et tu peux dès à présent créer ton carnet de bord et te lancer ! Si tu le souhaites, le forum possède son propre chan skype, et nous proposons des quêtes rp (www) ainsi que des défis rp (www) !

Bon rp parmi nous ! o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Erin Algedon [terminée]   Lun 18 Jan - 15:29

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Erin Algedon [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Erin Algedon [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novam Vitam :: PRESENTATIONS :: Inscriptions :: Les Abandonnées-