Partagez | 
 

 Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abel Tirildil
avatar

Umbra

Messages : 125

Carte d'identité
Magie: Eau, Glace et Ombre
Palier de Puissance:
18/20  (18/20)
Métier: Conseiller
MessageSujet: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Sam 6 Aoû - 23:03



La journée était bien avancée, beaucoup de gens profitaient du soleil et de la légère brise, permettant d’avoir une agréable température. Seulement, Abel ne pouvait pas en profiter en restant dans son jardin, à écouter Alidionne chanter tout en se détendant et somnoler sur une chaise longue. Non pas qu’il était faignant, mais il appréciait avoir du temps à ne rien faire pour pouvoir mieux se concentrer sur ces objectifs et son rôle de bourreau.

D’ailleurs en parlant de Umbra, Abel avait reçu un message codé. Une nouvelle mission à accomplir, une nouvelle personne à punir et étrangement c’est à lui que l’on avait donné cet ordre de mission et non à son assistante. Ce n’était pas la première fois et le code était le bon, aussi le bourreau ne soupçonna pas un quelconque piège.

C’est ainsi qu’il décida de sortir seul, pour aller cherche Ai-Li. Après tout, son assistante peut se relever utile dans sa mission et puis, il devait se faire pardonner pour la dernière exécution. Non pas qu’il en avait réellement quelque chose à faire ~ comme un peu tout ce qui ne touche pas à ses desseins d’ailleurs ~, mais pour les apparences, il devait au moins faire un geste envers elle.

Abel tourna à gauche et continua dans une rue commerçante où des boutiques de luxe avaient pris place. Après tout, ce quartier était celui habité principalement par les nobles et autres riches de la capitale Eryenne. Il était donc normal de trouver un magasin vendant des bijoux hors de prix un second des blousons en fourrure ou même un traiteur, mais ce qui intéressait Abel était une échoppe se trouvant au milieu de tout ça. Elle portait le nom de Fang’s and Claws, l’apothicairerie appartenant à Ai-Li.

En entrant, une clochette signifia son arrivée à l’apothicaire qui était occupé avec un client. Aussi Abel attendit patiemment son tour, en furetant dans la boutique, regardant les bocaux soigneusement installés sur les étagères. Le bourreau essayait de se souvenir dans quelle circonstance l’on pouvait utiliser telle ou telle plantes ou bien onguents, mais il était très difficile pour lui de connaitre toutes leurs utilisations, après tout il était un Magia et non un Alchiminae.

Quelques minutes passèrent et l’inconnu partit avec un petit bocal dans la main. Maintenant seul, Abel s’approcha du comptoir et s’adressa à son assistante.

Bonjour, Ai-Li, comment allez-vous ? Les affaires sont-elles bonnes ?

Se montrer un tant soit peu sociable n’a jamais tué personne. Il attendit sa réponse avant de continuer.

Nous avons une mission pour nos amis communs. Pouvons-nous allez dans un endroit plus discret pour en discuter plus amplement ?



Abel écrit en Darkblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai-Li Fang
avatar

Umbra

Messages : 96

Carte d'identité
Magie: Air
Palier de Puissance:
4/20  (4/20)
Métier: Apothicaire & Intrigante de cour
MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Dim 7 Aoû - 3:05

Journée ordinaire à Theonova. Le monde s'activait au-dehors, tandis que dans la fraîcheur de sa boutique, la belle Novembre confectionnait adroitement ses philtres et onguents. L'arrière boutique n'était que faiblement éclairée, seule une lucarne en haut du mur laissait le soleil pénétrer. En effet, le laboratoire de l'alchimiste se trouvait au sous-sol de la boutique, permettant ainsi aux produits de se conserver plus longtemps et d'être à l'abris de réactions involontaires dues aux cruels reflets du soleil sur les bouteilles ou les flacons.

C'est que la qualité se mérite. Et qu'elle ne vendait que de la qualité la veuve Fang. On la connaissait pour l'efficacité de ses remèdes et la subtilité de sa cosmétique, tout autant que pour ses puissants... remontants. Alors il fallait ce qu'il fallait. Une préparation méticuleuse qu'elle ne déléguait jamais, bien que sa boutique comptât quelques employés-forcés comme elle aimait les appeler. Esclave était un mot vulgaire que l'on n'entendait que rarement franchir ses délicieuses lèvres.

En ce jour tranquille de fin de semaine, la jeune femme n'était accompagnée que d'une employée qui s'occupait de faire l'inventaire de la boutique et de passer le balais pour tenir l'échoppe dans une propreté parfaite. De temps en temps, dans ses bons jours, Madame l'autorisait même à nourrir sa mésange qui trônait fièrement dans sa cage près du comptoir.

Tout comme la clochette de la porte d'entrée, le petit oiseau annonçait l'arrivée des nouveaux clients de son chant mélodieux.

Novembre finissait d'étiqueter un élixir lorsque sa délicieuse mésange se mit à piailler un air aiguë. Celui qu'elle réservait à Monsieur Flynn. Un charmant garçon qui prenait soin de son père malade et n'ayant jamais connu sa mère. Morte en couche disait-il, mais dans son dos, on racontait plutôt que le père avait été engrosser une catin et que c'était le seul enfant qu'il ait jamais réussi à avoir.

L'apothicaire, quant à elle, si elle était bien au fait de toutes ses élucubrations, n'en avait que faire. Le jeune homme payait beaucoup pour soigner son père, atteint de la plus ancienne maladie du monde : la vieillesse, incurable symptôme qui lui remplissait les poches. Et puis le gamin en était tout chamboulé alors elle n'avait pas le coeur de lui révéler la cruelle vérité. Après tout, elle l'aimait bien le petit Flynn. Et commettre des abominations n'empêchait pas d'avoir un peu de compassion.

Avec un sourire gentil comme tout, la délicieuse veuve accueillit son jeune client et lui demanda des nouvelles. Comment allait son père ? Il dort beaucoup ? Oh, c'est peut-être mieux, comme ça il ne sent pas la douleur. Pauvre homme.

~ Et vous, mon jeune ami, comment allez-vous ? s'inquiéta la commerçante en sortant plusieurs baumes et sachets de plantes de sous son comptoir.
-C'est gentil de vous inquiéter pour moi, Madame, je me porte comme un charme.
~ Mais vous dormez toujours aussi mal, n'est-ce pas ?

Le jeune homme se raidit un peu mais acquiesça finalement.

~ Bien. Alors vous me ferez le plaisir de mettre une cuillère de ce mélanger à infuser dans une tasse d'eau chaude dix minutes avant d'aller vous coucher, pendant une semaine. Cadeau de la maison.

A peine achevait-elle sa phrase que la porte s'ouvrit de nouveau, mais sans le concours du bel oiseau. D'un coup d'oeil perçant, Novembre prit connaissance de son nouveau visiteur et croisa sans grande surprise le regard du Bourreau. Il était plutôt rare de le voir se déplacer jusqu'à sa boutique, lui qui préférait souvent que les ordres de mission soient directement transmis à son assistante pour la laisser se charger des tâches préparatoires. Ce devait être quelque chose d'important cette fois-ci, quelque chose qu'on ne voulait pas qu'elle sache. Ou bien il décidait de la convier à un travail supplémentaire pour se faire pardonner de son comportement... empressé lors de leur dernière collaboration.

Quoi qu'il en soit, en bonne professionnelle, la jeune femme acheva d'empaqueter les produits de son client actuel tranquillement et conclut la transaction avec discrétion mais tact, assurant le jeune noble de son soutien à sa famille dans les moments difficiles qu'elle avait passé. Tout requinqué par l'affection que lui témoignait l'apothicaire, le garçon la salua avec gratitude et s'éclipsa pour rentrer chez lui. Et distiller une bonne publicité à sa chère amie alchimiste, espérait cette dernière en achevant de notifier l'achat sur son livre de comptes, pendant son patron jouait les grands seigneurs. A en juger par son ton aimable, il semblait de bonne humeur. Une bonne chose, car Novembre avait du mal à le supporter quand il était chafouin.

Un sourire bien moins innocent se gravant sur son visage de poupée, elle repoussa son livre loin d'elle et planta son regard clair dans celui ô combien malhonnête d'Abel.

~ Monsieur Tirildil, quelle bonne surprise de vous voir ici ! Je vais finir par croire que vous m'appréciez si vous me suivez jusqu'à mon travail, plaisanta-t-elle, en éludant la question sur ses affaires.

Elle savait très bien qu'il se moquait éperdument de savoir si son assistante avait un commerce fructueux, et elle n'avait pas vraiment envie de le voir fourrer son nez dans ses affaires privées. Il connaissait son lieu de travail officiel, c'était déjà bien suffisant. D'autant plus qu'il n'était pas venu là pour une visite de courtoisie et encore moins pour lui passer une quelconque commande. Il savait bien la mander de façon plus triviale quand il avait vraiment besoin de recourir à ses services.

Comme elle s'y attendait, il lui fit part de son besoin de discrétion pour conclure cette affaire. Si cela pouvait sonner un peu faux, les habitués savaient qu'il s'agissait là d'une formule souvent usitée par les clients désireux de se voir prescrire des aides à... l'afflux sanguin. Et en bons nobles qui se respectaient, ils préféraient ne pas parler de ces petits troubles au vu et au su de tous, y compris auprès des oreilles indiscrètes des employés-forcés de l'apothicaire. C'était déjà suffisamment humiliant d'en parler à une femme à leur goût, probablement.

Enfin, Novembre n'avait jamais cherché à argumenter pour changer cette habitude grotesque puisque ça lui permettait de faire passer d'autres demandes comme celle d'Abel, sans éveiller les soupçons.

~ Bien sûr. Je vous en prie, venez, elle leva un pan amovible de son comptoir pour inviter l'homme à passer et lui désigna les escaliers qui montaient à l'étage. Je vous en prie, montez, j'arrive dans quelques instants.

Novembre laissa l'Umbra gagner le premier étage avec un air amusé avant d'aller chercher son panier habituel d'aphrodisiaques et de prévenir son employée d'aller tenir le comptoir en attendant qu'elle ait fini avec Monsieur. Les deux femmes gloussèrent discrètement avec complicité et prirent chacune leur poste. Novembre rejoignit son client dans l'espace qu'elle avait aménagé sommairement d'un lit séparé du reste de la pièce par un rideau, de quelques meubles verrouillés, un divan et un fauteuil autour d'une table basse et divers caisses encore fermées dans les coins, contenant du matériel neuf, fioles vides et autres outils nécessaires à son métier.

Elle ferma soigneusement la porte derrière elle pour qu'ils ne soient pas dérangés et déposa son panier à côté de la table basse.

~ Alors... Que me vaut le plaisir de votre visite, dites-moi ?  

Sur cette question, Novembre avait retrouvé son sérieux bien qu'elle conservât le sourire légèrement insolent qui la caractérisait. Anticipant la réponse du noble personnage, elle tira une petite clef fixée à sa cuisse de sous ses jupes sans faire preuve d'une quelconque pudeur et la fit tourner entre ses doigts en s'asseyant à peine sur un accoudoir. La clef ouvrait les portes des armoires de la pièce, où dormaient sagement ses quelques réserves de poison.

Si son supérieur avait fait le déplacement jusqu'à sa boutique, elle estimait que c'était cela qui l'intéressait. Cependant, elle attendit sagement qu'il daigne lui expliquer les raisons de sa présence avant de faire quoi que ce soit de plus.  




"I'll be the poison of their soul, in the name of us all,
I made this vow for those who died, in the wind of November, once in autumntide..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Tirildil
avatar

Umbra

Messages : 125

Carte d'identité
Magie: Eau, Glace et Ombre
Palier de Puissance:
18/20  (18/20)
Métier: Conseiller
MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Sam 13 Aoû - 10:27



Ai-Li accéda à sa requête en lui permettant de passer derrière son comptoir et de monter à l’étage. De ce qu’Abel avait compris, beaucoup de nobles venaient la voir pour lui demander quelques produits pour les troubles de l’érection. C’était comme cela qu’ils procédaient pour ne pas avoir trop honte dans parler o d’avoir des oreilles trop indiscrètes autour d’eux.

Dans tous les cas, Abel ne faisait pas attention à quoi pouvait bien ressembler sa visite. Pour lui, une relation sexuelle ne servait qu’à récupérer des informations sur l’oreiller où raffermir sa manipulation sur une femme. Et forcement à se reproduire, mais pour ça, il attendra que ces desseins soient amenés à son terme. Après tout, un empire sans descendance est voué à périr.

Il s’asseyait dans le fauteuil, en croisant les jambes, quelques secondes plus tard Ai-Li arriva avec, comme il l’avait deviné, un panier remplit de diverse bouteille et autre onguent plusieurs odeurs s’en dégageaient, la seule que le bourreau reconnu fut le gingembre. Son assistante ferma la porte et avant même de s’installer lui dit.

~ Alors... Que me vaut le plaisir de votre visite, dites-moi ?  

Abel la vit lever le pan de sa robe, instinctivement, il détourna le regard. Un gentleman digne de ce nom n’a pas à regarder ce genre de spectacle. Le bourreau attendit que son assistante se soit installée sur l’accoudoir du canapé en face de lui pour commencer.

Nous avons une personne à remettre sur le droit chemin. L’ordre de mission m’est parvenu ce matin. Dit-il en sortant une feuille pliée en deux de la poche intérieure de son veston. Elle se trouve à Théonova et travail en tant que serveuse dans l’auberge de la Queue de Fée, non loin du Marché Doré. Elle aurait poussé un garde dans un précipice lors d’une des dernières rapines, le bougre est mort sur le coup.

Il marqua une pause pour permettre à son assistante d’intervenir ou qu’elle retienne ces informations, avant de reprendre.

Elle se nomme Lucy Maryia, les cheveux blonds, les yeux marron et d’après nos informations, elle aime porter des décolletés pour avoir de meilleur pourboire. Et… Abel chercha des yeux quelque chose sur le papier. Ah oui voilà ! Cette mademoiselle Maryia aurait un tatouage sur le dos de la main droite. Concernant le nombre de ces vies, elle a toujours ces cinq vies.

Il remit la feuille à sa place d’origine et regarda dans les yeux Ai-Li.

Une proie des plus simple encore, comme pour celle d’Aswar. Seulement, cette fois-ci, c’est vous qui déciderez comment nous procéderons. Prenez ceci comme un gage pour me faire pardonner cette histoire avec ce Rubens ou Ruben, je ne sais plus. Alors ! Comment allons-nous l’exécuter ? Dit-il en s’enfonçant plus confortablement dans le fauteuil et croisant les mains.

Connaissant son assistante, la mort de cette jeune femme pourrait être aussi fulgurante que l’éclair ou aussi lente qu’un ruisseau indolent. Dans les deux cas, il était impatient de voir ça.


Abel écrit en Darkblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai-Li Fang
avatar

Umbra

Messages : 96

Carte d'identité
Magie: Air
Palier de Puissance:
4/20  (4/20)
Métier: Apothicaire & Intrigante de cour
MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Ven 19 Aoû - 1:24

Voir un personnage tel qu'Abel Tirildil détourner les yeux quand elle dévoilait un peu de peau amusait diablement l'empoisonneuse. Elle ne savait pas tout à fait s'il tenait un rôle même en sa présence ou s'il était réellement dérangé, mais cela restait surprenant de le voir revêtu de tant de pudeur quand on savait de quoi il était capable. Et Novembre était bien au courant pour en avoir été témoin à plusieurs reprises déjà.

Dans les sombres tâches qu'ils effectuaient ensemble, elle ne boudait pas son plaisir non plus, mais elle était loin d'avoir la bestialité et l'exaltation malsaine du bourreau lors des exécutions. Si elle ne l'avait pas su si dévoué à la Cause, elle l'aurait craint depuis bien longtemps ce sinistre supérieur au regard fou et à la main leste. Mais comme tout Umbra, il se pliait strictement au règlement et ne s'en prendrait jamais à elle si on ne lui en donnait pas l'ordre. Or la belle avait prouvé depuis longtemps sa loyauté à la Cause, ce qui lui avait valu sa place d'assistante du bourreau.

La deuxième personne en droit de tuer au sein de leur groupuscule. Un privilège qu'elle n'usait qu'avec la plus grande prudence et parcimonie, n'essayant jamais de surclasser celui qui la regardait de nouveau droit dans les yeux en lui expliquant les détails de leur nouveau travail.

Nonchalamment, l'intrigante jouait avec sa clef, la portant parfois jusqu'à ses lèvres en hochant la tête pour signifier qu'elle prenait bien note des informations qu'il lui transmettait. Leur victime était donc selon lui une proie facile, une jeune femme au physique avantageux qui avait néanmoins réussi à assassiner un garde en le poussant dans le vide. Le nom ne lui disait rien en soi, mais avec son lieu de travail et son signe distinctif, elle ne serait pas difficile à repérer.

~ Ruben, confirma-t-elle à l'hésitation de son patron, non sans un sourire amusé peint sur ses lèvres. Je suis touchée que vous teniez tant à vous faire pardonner.

Une main sur le coeur, elle se moquait gentiment de son patron. En vérité, elle ne doutait pas qu'il s'agissait d'un nouveau défi qu'il lui lançait ou qu'il souhaitait seulement son concours pour rendre la mission plus amusante, lui qui se plaignait souvent des tâches trop simple qu'on lui confiait. Mais elle devait se montrer conciliante, et jouer le jeu pour lui plaire.

~ Voyons, laissez-moi réfléchir...

Elle prit le temps de la réflexion avant de faire une proposition. Il y avait bien un poison, un nouveau poison, qu'elle avait envie de tester, mais ce serait difficile de le faire ingérer à la victime. A moins que Monsieur accepte d'y mettre du sien.

Tandis qu'un plan se formait autour du germe de son idée, le sourire de Novembre éclata en un bref gloussement.

~ J'ai peut-être une idée. Attendez voir...

Sitôt dit, elle se dirigea vers une de ses armoires, hésita entre deux portes quelques instants et ouvrit finalement celle de droite, tout en bas. Accroupie devant son placard, la clef sur la porte ouverte, elle fouilla quelques instants à l'intérieur, faisant teinter les fioles entre elle à son passage. Il y en avait telle quantité qu'elle devait agir avec délicatesse pour ne rien renverser et briser en cherchant le bon produit.

Mais enfin, elle tira son butin de sa boîte de Pandore. Une petite fiole au verre opaque et dépourvu d'étiquetage, mais fermé à l'aide d'un bouchon particulier. Satisfaite de sa prise, Novembre tourna la fiole dans sa main pour s'assurer que c'était la bonne, puis referma son placard et remit la clef en lieu sûr dans les replis de son corset.

Un sourire satisfait sur le visage, elle déposa son précieux sésame sur la table face à son patron.

~ Un puissant acide qui s'active au contact de la peau. Mais je manque de précision sur son efficacité.

Elle s'assit à son tour, le dos droit, le port altier, concentrée sur ses explications, en bonne alchimiste qui se respecte.

~ Puisque notre cliente tient à son décolleté, il suffira de lui glisser une pièce enduite de mon élixir contre la poitrine. Collé entre ses vêtements et sa peau, l'actif devrait se déposer correctement et commencer à agir une petite heure après.

Tout en s'expliquant, Novembre joignit le geste à la parole, sortant une pièce de sa bourse pour la coincer à un endroit bien précis de son corsage. Côté coeur, juste au-dessus des côtes, là où les vêtements féminins étaient le plus serrés à l'époque. Mais si elle détaillait le geste, ce n'était pas seulement pour le plaisir d'attirer le regard de son patron sur sa plastique délicieuse. Elle lui montrait seulement la zone à atteindre, car la serveuse ne laisserait sûrement jamais une concurrente telle que Novembre glisser ses doigts jusque là.

~ Si l'expérience vous intéresse, vous devrez manipuler la pièce sans ôter vos gants, et vous assurer que la demoiselle vous suive en lieu sûr, que nous puissions faire nos observations en toute quiétude.

Un fin sourire complice éclaira son visage d'un air taquin alors qu'elle ressortait habilement la pièce de son corsage pour la poser sur la table à côté de la petite bouteille.

~ L'alchimie, voyez-vous, n'aime pas plus les gêneurs que nous. Et je vous garantis que le spectacle sera à la hauteur du défi.

Enigmatique, mais contente de sa présentation volontairement floue sur le résultat de l'expérience, Novembre croisa les jambes et s'affala un peu contre l'accoudoir, soutenant son menton sur son fin poignet, en laissant son patron réfléchir à son offre.

~ Si vous acceptiez, vous serez tout pardonné de votre indélicatesse, je vous l'assure. Vous me laisseriez même en femme comblée, acheva-t-elle son argumentaire.

En attendant une réponse, elle souriait avec un brin d'insolence tout en mordillant l'ongle de son auriculaire. Une moue pour le moins délicieuse et presque tentatrice.
 




"I'll be the poison of their soul, in the name of us all,
I made this vow for those who died, in the wind of November, once in autumntide..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Tirildil
avatar

Umbra

Messages : 125

Carte d'identité
Magie: Eau, Glace et Ombre
Palier de Puissance:
18/20  (18/20)
Métier: Conseiller
MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Mar 6 Sep - 22:59



Elle lui confirma que le nom de leur dernière proie était bien Ruben et semblait s’amuser à jouer la comédie. On ne trompe pas un acteur de la tempe d’Abel aussi facilement, après tout, le monde n’avait toujours pas démasqué le psychopathe qu’il était.

Après quelques minutes de réflexion, Ai-Li se dirigea vers les deux armoires présentent dans la pièce. Abel savait ce qu’elles contenaient, des fioles, beaucoup de fioles et ces produits étaient très certainement les créations dont elle était le plus fière. Beaucoup, voir tout était illégal et allait du simple poison incapacitant au poison mortel, voire d’autre produit dont le bourreau ignorait l’existence. La voir fouiller dans sa boite à malice géante ne voulait dire qu’une chose, de l’amusement en perspective ! De sa position, Abel ne pouvait rien voir, mais entendait qu’elle fouillait dans ces tiroirs à la recherche de la mixture pouvant dissiper l’ennui de son chef. Ou plutôt, c’était pour elle le moment de briller de par son ingéniosité et son sadisme. Les secondes s’égrainèrent quand enfin Ai-Li se releva et posa sur la table basse une petite fiole, tout en n’oubliant pas de fermer l’armoire derrière elle.

Son assistante lui expliqua que le contenu de cette bouteille était un acide s’activant au contact avec la peau ainsi que son plan. Intéressant, enfin la méthode qu’ils allaient utiliser ressemblerait à celle utilisée pour le dénommé Ruben, mais avec les rôles inversés. Ce sera à Abel de jouer l’appât et non Ai-Li, ça ne le dérangeait pas plus que ça, mais il espérait que ce produit soit à la hauteur. Répéter le même processus ne lui plaisait pas, en plus de laisser de possible piste, même avec plusieurs centaines de kilomètres séparant les deux meurtres, un enquêteur zélé pourrait voir des similitudes. C’était surtout la peur de s’ennuyer à répéter encore la même chose qui le rebutait le plus. Mais si la dame voulait que l’on procède de cette façon, ils allaient procéder comme tels.

Concernant la manipulation de la pièce piégée, il n’y aurait aucun problème puisqu’Abel ne retirait que très rarement ces gants. Il pourrait ainsi la déposer sans problème, seulement plus le bourreau réfléchissait à ce plan et plus il voulait certaines failles. Aussi questionna-t-il son assistante pour plus de renseignements.

Votre acide, rongera-t-il également ces vêtements ? Cela serait problématique si cela était le cas, le produit pourrait agir plus rapidement que prévu et les clients de l’auberge et surtout notre proie pourraient nous démasquer. Et puis si vous voulez tester son efficacité, ne serait-il pas plus simple de commencer par une décoction moins agressive ? Par exemple lui faire ingérer un poison singeant les symptômes d’une quelconque maladie nous permettant ainsi de la kidnapper sur le chemin de sa demeure. Et ainsi l’emporter dans un endroit calme, nous permettant de faire quelques expériences alchimiques sur cette jeune femme. Quand pensez-vous ?

Il lui avait dit qu’ils suivraient son plan, mais c’était plus fort que lui, il devait discuter les directives de son assistance. Après tout, Abel avait beaucoup, beaucoup d’expérience dans les meurtres sans laisser de traces.


Abel écrit en Darkblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai-Li Fang
avatar

Umbra

Messages : 96

Carte d'identité
Magie: Air
Palier de Puissance:
4/20  (4/20)
Métier: Apothicaire & Intrigante de cour
MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Mer 28 Sep - 23:51

Le loup avait du mal à montrer son ventre au renard semblait-il. Les questions et réticences de son patron amusèrent Novembre qui se tenait le dos bien droit et les mains chastement posées sur les genoux en attendant le verdict.

A n'en pas douter, dans une fable, elle était le parfait renard et son patron le loup. Associés de toujours, prédateurs chassant les mêmes proies mais prédateurs tout de même, prêts à se sauter à la gorge au moindre faux pas. Le loup restait le maître, plus grand, plus sombre, plus noble aussi, oeuvrant dans l'ombre avec un charisme que le malin renard n'atteindrait jamais. Mais voilà, bien que plus petit, semblant bien plus inoffensif et agissant en plein jour, le maniéré renard n'en conspirait pas moins pour détrôner le loup, lui prendre sa place habilement. Si le loup n'avait pour l'heure rien à craindre du renard beau-parleur, tous les deux savaient très bien que dès que le loup ferait une erreur, ce serait la fourrure rutilante du renard qui trônerait dans la lumière sur tous les prédateurs.

Voilà qui résumait bien les relations du bourreau et de son assistante. Le premier auréolé d'ombre et la deuxième à la douce voix empoisonnée. Chacun se battait avec les armes que la nature lui avait donné et Novembre n'aurait jamais cette prestance d'enfant noble, quand bien même elle pouvait la singer pour tromper les plus impressionnables. Elle n'avait pour elle que le savoir qu'elle avait acquis à la sueur de son front; mais au moins personne ne pourrait lui enlever ça, pas même ce patron qui venait précisément discuter dans son antre pour s'amuser.

Etre prise pour le bouffon du roi n'est jamais très agréable, surtout pour l'orgueilleuse Novembre, mais le métier oblige de toujours garder le sourire en toute circonstance, ce qu'elle savait très bien faire.

~ Non, il ne s'attaque qu'à la chair et par conséquent, est imperceptible sur toute autre surface.

Mais si être le fou du roi est un rôle qui semble bien ingrat, il recèle aussi bien des avantages. Celui d'être au courant avant tout le monde des affaires juteuses, car c'est après tout ce qu'on lui demande, mais aussi jouer les assassins pour le roi, et très souvent, les empoisonneurs.    

Novembre reprit son explication posément.

~ L'avantage de la pièce est qu'une fois le produit déposé dessus et sec, il sera moins violent que la forme liquide. C'est en frottant contre la peau que les substances se mêleront doucement à l'eau du corps pour se diffuser peu à peu sur l'épiderme.

Nouveau petit sourire.

~ Une heure devrait suffire pour que tout le produit soit entré en action. Quant aux premiers signes visibles, je les estimerais à une petite demi-heure. Ce qui nou... vous laisse largement le temps de la convaincre de vous suivre. En comptant le trajet, elle sera à point pour les premiers examens une fois arrivée en lieu sûr.

En assistante dévouée, Novembre ne fit pas remarquer qu'elle avait déjà donné toutes les informations nécessaires à son patron dès le début. Elle se contentait de sourire d'une façon charmante, bien plus corrosive que de vulgaires remarques dont elle n'avait l'usage que pour la plaisanterie. Mais ce sourire n'en était-il pas la plus belle forme ? Monsieur avait l'habitude de la côtoyer maintenant et même le plus délicat haussement de lèvres ne lui échapperait pas. Elle en avait fait les frais au début de leur collaboration, se croyant supérieure à son supérieur comme elle se sentait bien souvent.

Mais il n'y avait de la place que pour un loup dans la meute, alors elle avait du se glisser dans la peau du renard, qui par ailleurs lui allait comme un gant. Abel voulait de l'amusement, du défi, alors elle se ferait un devoir de lui apporter toute l'odiosité dont elle pouvait faire preuve.

Après tout, s'il venait la voir elle, ce devait bien être pour cela.

~ Cela vous convient-il ? hasarda-t-elle finalement en posant sur lui son regard le plus docile.
 




"I'll be the poison of their soul, in the name of us all,
I made this vow for those who died, in the wind of November, once in autumntide..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Tirildil
avatar

Umbra

Messages : 125

Carte d'identité
Magie: Eau, Glace et Ombre
Palier de Puissance:
18/20  (18/20)
Métier: Conseiller
MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Dim 16 Oct - 17:56



Elle te prend pour un con, non ? Lança Zaël.
Voyons, tu sais bien comment elle est. Dit calmement Abel. Elle aime se croire supérieure aux autres et pense pouvoir arriver à mener à bien ces petites ambitions.
Ouais, mais ça me fait chier ! On ne peut pas la buter définitivement, genre la foutre dans un trou au milieu du désert et l’oublier ?
Au vu de sa personnalité, elle serait capable de s’en sortir et tu sais ce que l’on dit. L’enfer n’est rien face à la femme qu’on a trahie.
C’est pas faux. Alors, démerde-toi, mais si elle tente un truc contre nous, ne m’oublie pas pour la faire disparaître.
C’est noté, mon cher Zaël. Conclut Abel.

Le bourreau et le griffon, le calme incarné et la colère incontrôlable. Ces deux-là étaient le parfait exemple que les opposés s’attirent. Pourquoi les animaux-totem n’avaient pas la même personnalité que leur hôte ? Une question intéressante qu’Abel voudrait élucider, mais ce n’était pas l’heure de se pencher sur ces recherches passionnantes et il était plutôt temps de réponse à Ai-Li qui attendait la validation de son plan.

Très bien, nous pourrons commencer votre plan dès ce soir. Par contre, où dois-je emmener cette personne ?


Abel écrit en Darkblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ai-Li Fang
avatar

Umbra

Messages : 96

Carte d'identité
Magie: Air
Palier de Puissance:
4/20  (4/20)
Métier: Apothicaire & Intrigante de cour
MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   Mer 19 Oct - 12:55


Quand les discussions touchent à leur fin et que les maîtres de l'ombre dispensent leur jugement au plus noir de la nuit, les lumières blafardes des tavernes ne peuvent stopper leur marche funèbre.







"I'll be the poison of their soul, in the name of us all,
I made this vow for those who died, in the wind of November, once in autumntide..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Études des toxines & applications avancées {pv Ai-Li}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES COURS À HARVARD ❥ années d'études et enseignements proposés
» Vos Études ?
» Mes travaux de fin d'études (ou TFE)
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Premier salon d'innovations pour valoriser les travaux de fin d'études.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novam Vitam :: ERYA :: Theonova :: Le Palais de l'Arbre de Jade-